Suivez l'actualité de l'Allemagne en direct, venant du site CIDAL.

Nouvelles d'Allemagne (RSS)

Le Juba Film Festival célèbre le cinéma sud-soudanais (ven., 21 févr. 2020)
Le quartier comme salle de cinéma Ce n’est qu’en 2011 que le Soudan du Sud a obtenu son indépendance vis-à-vis du Soudan. Beaucoup reste à construire dans le pays, et l’industrie du cinéma en fait partie. Dans le plus jeune pays du monde, on n’a pas de cinémas mais on a un festival : les films sont projetés à la tombée de la nuit, le plus souvent dans les quartiers résidentiels ou sur le campus de l’université. La paix au Soudan du Sud, un profond désir pour les jeunes cinéastes On doit ce festival au réalisateur sud-soudanais Simon Bingo, qui l’a fondé en 2016. La quatrième édition s’est déroulée en décembre 2019. Le succès est au rendez-vous : 22 000 spectateurs se sont pressés sur les neuf sites du festival. Sur un site de projection, l’affluence a été si forte que le système de sonorisation n’a pas suffi. En un rien de temps, d’autres enceintes ont été trouvées dans les environs et installées sur place. Une soif de paix Loin d’être un simple divertissement, le festival encourage aussi les cinéastes locaux à raconter des histoires de chez eux et à représenter la culture de leur jeune pays. Les contributions sud-soudanaises exprimaient un désir largement partagé : obtenir enfin la paix au Soudan du Sud. Du festival émane l’espoir d’une société où les individus et leurs droits sont respectés. Il offre aussi l’occasion de raconter des histoires positives du Soudan du Sud, comme le souligne le directeur du festival Simon Bingo : Nous souhaitons que les cinéastes locaux puissent réaliser de bons films, d’une qualité technique suffisamment élevée pour leur permettre d’être présentés dans d’autres festivals en Europe, aux États-Unis, au Kenya ou ailleurs. Cela nous permettra aussi de donner une image du Soudan du Sud à l’étranger. Juba Film Festival : ambiance festive lors de la remise des prix Ce sont pas moins de 46 films qui ont été diffusés durant les trois jours de festival, qui s’est terminé par une cérémonie de remise de prix couvrant différentes catégories. L'Allemagne était elle aussi représentée avec « Les trains de la liberté », de Sebastian Dehnhardt et Matthias Schmidt, un documentaire sur la chute du mur et la réunification. La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud prend désormais le relais du festival : des films sur le thème des droits de l’homme issus des quatre éditions du festival seront ainsi présentés dans les autres provinces du pays. Un soutien du ministère fédéral des Affaires étrangères et du Goethe-Institut L’Allemagne soutient le festival à hauteur de 11 000 euros. Ce coup de pouce fait la différence : sans cet apport, le festival n’aurait pas pu avoir lieu. Parallèlement au festival, le Goethe-Institut en Éthiopie a en outre proposé des séminaires de formation continue à des cinéastes.
>> Lire la suite

Les brèves de la semaine 17 au 21 février 2020 (Fri, 21 Feb 2020)
Le rail profite du plan climat La compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn a enregistré au mois de janvier un bond de fréquentation de plus d’un million de passagers, soit une hausse de 10,7 %. Selon son P.D.G., Richard Lutz, cela résulte directement de la baisse de 19 à 7% du taux de TVA sur les billets de train décidée à l’automne dernier par le gouvernement allemand dans le cadre du nouveau Plan pour le climat. Selon M. Lutz, les passagers sont, par ailleurs, « de plus en nombreux à considérer le rail comme une alternative confortable et écologique à la voiture et à l’avion. »  Mais ce succès est un défi pour la Deutsche Bahn. La compagnie doit investir massivement pour accroître ses équipements et son personnel. Elle peine, en particulier, à recruter des conducteurs de trains. Le mandat de la Bundeswehr en Afghanistan prolongé Le gouvernement allemand a approuvé cette semaine le prolongement d’un an du mandat de la Bundeswehr en Afghanistan. Jusqu’à 1.300 soldats allemands pourront rester engagés dans le cadre de la mission de l’OTAN « Resolute Support ». Ils exercent, aux côtés de militaires d’autres pays, un rôle de formation, de conseil et de soutien des forces de sécurité afghanes. Le Conseil des ministres a également prolongé la participation de la Bundeswehr à la mission maritime Sea Guardian, qui vise à assurer la sûreté en Méditerranée, notamment face aux crises et au terrorisme. Le Bundestag doit encore approuver cette double décision. Plus d'informations Hambourg passera-t-elle du rouge aux Verts ? 1,3 million d’électeurs âgés de 16 ans et plus sont appelés aux urnes ce dimanche dans la ville-État de Hambourg. Le pari des Verts de diriger cette ville très sensible à l’écologie réussira-t-il ? Rien n’est moins sûr. Le Parti social-démocrate (SPD) qui gouverne la ville depuis près de six décennies a le vent en poupe. Les derniers sondages créditent le maire sortant, Peter Tschentscher (SPD), d’environ 39% des intentions de vote, contre environ 24% pour la candidate des Verts, Katharina Fegebank. Une chose semble toutefois probable : les deux partis devraient pouvoir disposer d’une majorité pour reconduire leur coalition à la tête de la ville-État. L’Union chrétienne-démocrate (CDU) est créditée par les sondeurs d’environ 12% des intentions de vote, Die Linke de 8,5%, l’AfD de 6% et le parti libéral FDP gravite autour des 5%, seuil nécessaire pour obtenir des députés. Le train à suspension magnétique, avenir du transport en commun ? Le ministre allemand des Transports et des Infrastructures numériques, Andreas Scheuer, a lancé cette semaine une étude de faisabilité concernant l’utilisation dans les transports en commun d’une nouvelle technologie allemande de trains à suspension magnétique. « Nous voulons en évaluer le potentiel technique, économique et écologique » par rapport aux métros, tramways et trains régionaux, a-t-il dit. Le train développé par l’entreprise bavaroise Transport System Bögl (TSB) permettrait d’acheminer les voyageurs sur des distances d’une trentaine de kilomètres à la vitesse de 150 km/h. L’aéroport de Munich, situé à l’extérieur de la ville, pourrait en être le premier bénéficiaire. La nouvelle technologie, qui vise également le marché chinois, est actuellement phase de test au siège de l’entreprise à Sengenthal. Plus d'informations L’Allemagne prépare déjà l’Euro de football C’est bien connu, les Allemands aiment le ballon rond ! Et pour que rien ne vienne gâcher la fête lors du championnat d’Europe du12 juin au 12 juillet prochains, le gouvernement a pris les devants. Il a adopté mercredi une ordonnance autorisant les maires à assouplir temporairement la réglementation sur le bruit. Cette disposition permettra la retransmission des matchs sur la place publique jusqu’à une heure tardive. Vingt rencontres sont programmées à 18 heures et vingt-quatre à 21 heures durant ce tournoi organisé dans 12 villes de différents pays européens. Plus d'informations Rédaction : A.L.
>> Lire la suite

Journée de la langue maternelle : L’Allemagne, une mosaïque linguistique ()

>> Lire la suite

Journée de la langue maternelle : « Ma langue maternelle particulière » ()

>> Lire la suite

Communiqué de presse de la chancelière fédérale Angela Merkel au sujet des meurtres de Hanau ce jeudi 20 février à Berlin (Thu, 20 Feb 2020)
Mesdames, Messieurs, c’est aujourd’hui un jour d’immense tristesse pour notre pays. La profonde douleur que ressentent en ce jour les habitants de Hanau face au meurtre brutal de tant de nos concitoyens, cette douleur, je la ressens moi aussi, comme la ressentent de nombreux citoyens dans toute l’Allemagne. Mes pensées vont avant tout aux familles et aux amis des victimes. Personne ne peut mesurer la souffrance que le tueur vient de leur infliger. Je m’associe à leur peine et tiens à leur adresser mes plus sincères condoléances. J’espère qu’ils pourront puiser un peu de force dans les innombrables témoignages de solidarité émanant d’Allemagne et d’au-delà de nos frontières. Je pense également aux blessés à qui je souhaite de se remettre de leurs blessures physiques bien entendu, mais aussi du terrible traumatisme qu’ils viennent de vivre. Depuis les premières heures, j’ai demandé à être informée des progrès de l’enquête à Hanau. Je me suis notamment entretenue avec le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer, la ministre fédérale de la Justice Christine Lambrecht, le ministre-président du land de Hesse Volker Bouffier et le maire de Hanau Claus Kaminsky. Pendant le Conseil européen à Bruxelles également, je serai tenue au courant en permanence de la suite de l’enquête et de l’état de santé des blessés. J’ai aussi évoqué cette tragédie avec le président fédéral. Il est encore trop tôt pour pouvoir livrer des conclusions. Tout est mis en œuvre pour faire la lumière jusque dans les moindres détails sur ces meurtres ignobles. De nombreux éléments laissent toutefois penser que ces actes ont des motivations d’extrême droite, racistes, que leur auteur a agi par haine envers les personnes ayant une autre origine, une autre croyance ou une autre apparence. Le racisme est un poison. La haine est un poison. Ce poison est présent dans notre société et il est la cause de crimes déjà bien trop nombreux. Je pense aux actes criminels commis par la NSU, à l’assassinat de Walter Lübcke et aux meurtres de Halle. Le gouvernement fédéral et toutes les institutions publiques défendent les droits et la dignité de chaque individu dans notre pays. Nous ne faisons pas de différence entre les citoyens en fonction de l’origine ou de la religion. De toutes nos forces et avec la plus grande détermination, nous nous élevons contre ceux qui tentent de diviser l’Allemagne. Je vous remercie.
>> Lire la suite

L’Allemagne endeuillée par une double fusillade à Hanau (Thu, 20 Feb 2020)
L’Allemagne s’est réveillée en deuil. Neuf personnes ont été tuées hier soir dans une double fusillade qui visait des bars à chicha à Hanau (Hesse), une ville située à une vingtaine de kilomètres à l’est de Francfort-sur-le-Main. Plusieurs personnes ont été blessées. La police a retrouvé le tueur présumé et sa mère, morts, dans leur appartement, proche des lieux du crime. Le procureur général a démarré l’enquête dans la nuit. Les enquêteurs ont d’emblée privilégié l’hypothèse d’un « motif xénophobe ». Le procureur général a confirmé dans l’après-midi que le suspect était motivé par une « mentalité profondément raciste ». Dès l’aube, les responsables allemands ont exprimé leur profonde tristesse et adressé leurs condoléances aux familles des victimes. « Je me tiens aux côtés de toutes les personnes qui se sentent menacées par la haine raciste », a assuré le président allemand, Frank-Walter Steinmeier. « Elles ne sont pas seules. J’en suis convaincu, la grande majorité des gens, en Allemagne, condamnent cet acte, ainsi que toute forme de racisme, de haine et de violence. Nous ne cesserons jamais de nous engager pour la paix des rapports sociaux dans notre pays ». À Wiesbaden, capitale du land de Hesse, le Parlement régional a observé une minute de silence et interrompu ses débats. À Berlin, la chancelière Angela Merkel a annulé un déplacement prévu à Halle (Saxe-Anhalt), et les ministres de l’Intérieur et de la Justice, Horst Seehofer et Christine Lambrecht, modifié leur agenda pour se rendre sur les lieux. M. Seehofer a ordonné la mise en berne des drapeaux dans tout le pays. Angela Merkel : « Le racisme est un poison, la haine est un poison » La chancelière Angela Merkel condamne les attentats de Hanau dans son communiqué de presse de jeudi À midi, la chancelière a pris la parole. Elle a dit sa compassion envers les victimes et leurs familles. Elle a assuré que « tout [était] mis en œuvre pour élucider les circonstances de cet horrible meurtre dans les moindres détails ». Enfin, elle a condamné les motivations « racistes, d’extrême droite » du tueur présumé, « la haine des personnes d’une autre origine, religion ou apparence ». « Le racisme est un poison, la haine est un poison », a-t-elle dit. « Et ce poison existe dans notre société, des actes de la NSU [meurtres racistes perpétrés entre 2000 et 2007, ndlr] jusqu'au meurtre de Walter Lübcke [préfet de Cassel assassiné en juin 2019] et aux assassinats de Halle [devant la synagogue de la ville en octobre 2019] ». Avant de conclure : « Nous nous opposerons de toutes nos forces et avec toute notre détermination à ceux qui tentent de diviser l’Allemagne ». De nombreuses personnalités de la classe politique et des responsables religieux de toutes les confessions ont également réagi. Pour le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, « le terrorisme d’extrême droite est redevenu un danger pour notre pays ». « La démocratie doit se défendre contre les ennemis de la liberté », a-t-il déclaré sur Twitter. « Cela vaut également pour l’État de droit. Cela vaut pour nous tous. La tristesse et l’effroi doivent nous inciter à nous engager avec d’autant plus de détermination pour notre démocratie ». À Bruxelles, où se réunit le Conseil européen, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est déclarée « profondément choquée » par cette « tragédie ». Plusieurs chefs d’État et de gouvernement ont exprimé leur solidarité, dont le président français, Emmanuel Macron. Des appels à manifester pacifiquement ont été lancés à Hanau et dans d’autres villes. A.L. Plus d’informations : Sur Twitter : Ambassade d’Allemagne à Paris : @AllemagneDiplo (en français) Ministère allemand des Affaires étrangères : @GermanyDiplo (en anglais) Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand : @RegSprecher (en allemand) Déclarations officielles : Déclaration du Président allemand, Frank-Walter Steinmeier : texte en allemand Déclaration de la chancelière Angela Merkel : texte et vidéo en allemand Déclaration de la chancelière Angela Merkel : traduction française
>> Lire la suite

Soutien au processus de paix en Afghanistan (Thu, 20 Feb 2020)
Développements récents vers un processus de paix L’année dernière, les discussions directes menées pour la première fois entre les États-Unis et les Talibans ont donné un nouvel élan aux efforts déployés en vue d’un processus de paix interafghan. Le gouvernement fédéral soutient également le début d’un processus de paix interafghan inclusif. À cet effet, le gouvernement fédéral et le Qatar avaient organisé une conférence de dialogue interafghan à Doha en juillet 2019 qui a rassemblé des membres du gouvernement afghan, de l’opposition et de la société civile ainsi que les Talibans. Le conflit en Afghanistan ne peut être réglé que politiquement Les efforts des mois précédents ouvrent de nouvelles perspectives – certes fragiles – pour entamer des pourparlers de paix interafghans. Le principal obstacle sur ce chemin reste le niveau de violence élevé et persistant dans le pays. Par conséquent, l’Afghanistan continuera d’être tributaire de l’aide internationale telle que l’apporte notamment la mission de l’OTAN « Resolute Support » dans le domaine de la sécurité. Ce n’est qu’en reliant un processus politique et un engagement militaire que des progrès pourront être réalisés en vue d’un règlement durable du conflit. L’Allemagne veut continuer à soutenir l’Afghanistan sur le chemin de la paix Les objectifs fondamentaux du gouvernement fédéral en Afghanistan restent inchangés : réduction de la violence dans le pays, mise en place d’un État efficace, y compris la garantie des droits de l’Homme et de la sécurité juridique, ainsi que des perspectives d’avenir pour les personnes sur place grâce à un développement économique et social. C’est ce qui figure dans le rapport sur le soutien allemand au processus de paix en Afghanistan (« Bericht zur deutschen Unterstützung des Friedensprozesses in Afghanistan ») qui a été transmis par le gouvernement fédéral au parlement il y a quelques jours. Le rapport intégral est disponible ici : Rapport du gouvernement fédéral sur le soutien allemand au processus de paix en Afghanistan (en allemand)
>> Lire la suite

Quand Berlin fait son cinéma (Thu, 20 Feb 2020)
Le tapis rouge est déroulé… Faites entrer les artistes ! Le 70e Festival international du film de Berlin débute ce soir au Palais des festival de la Potsdamer Platz par une soirée de gala. Elle sera animée comme il se doit par une pléiade de vedettes. On attend Sigourney Weaver, Javier Bardem, Salma Hayek, Johnny Depp, Elle Fanning, les Allemands Nina Hoss et Lars Eidinger. Et une invitée moins attendue : l’ancienne candidate démocrate à la présidence des États-Unis Hillary Clinton. La soirée sera le coup d’envoi de dix jours de plaisir et de découverte pour les cinéphiles. Près de 340 films sont à l’affiche. Dix-huit sont engagés dans la compétition officielle pour remporter l’Ours d’Or. Tous ont été soigneusement sélectionnés parmi 6.800 productions par le nouveau directeur artistique de la Berlinale, Carlo Chatrian. Le réalisateur italien partage depuis cette année la direction de la Berlinale avec la Néerlandaise Mariette Rissenbeek. Ils succèdent à l’Allemand Dieter Kosslick qui a « régné » sur la Berlinale pendant 18 ans. La première Berlinale de l’« après Dieter Kosslick » semble avoir encore assez peu changé. Le festival berlinois, l’un des événements majeurs du 7e art avec Cannes et Venise, garde le même souci de refléter les problématiques et les thématiques de son époque. Il soigne cette identité politique, voire engagée. Il accueille, par exemple, cette année dans la sélection officielle « There is no evil », dernier film de l’Iranien Mohammad Rasoulof (condamné à de la prison en Iran), ou le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov. Hillary Clinton doit, quant à elle, sa présence à la présentation de la série documentaire « Hillary », qui lui est consacrée. Sigourney Weaver et Margaret Qualley dans le film « My Salinger Years » de Philippe Falardeau, présenté en ouverture de la 70e Berlinale Le premier film à l’affiche est le long-métrage de Philippe Falardeau « My Salinger Years ». Présenté ce soir en ouverture des débats, il offre une plongée dans le New York littéraire des années 1990 à travers les yeux d’une jeune écrivaine devenue l’assistante et agente littéraire de l’écrivain J.D. Salinger. A.L. Plus d’informations : Site web de la 70e Berlinale (en anglais/ allemand) Et issu de nos précédentes éditions : La Berlinale se renouvelle (en français)
>> Lire la suite

Journée de la langue maternelle : « Je suis plus drôle en anglais » ()

>> Lire la suite

Site optimisé pour smartphone. Retrouvez-nous sur votre mobile !

Notre jumelage avec la ville allemande de DANNSTADT-SCHAUERNHEIM, en Rhénanie-Palatinat, a fêté ses 10 ans!

Suivez-nous aussi sur Facebook !

Les dates à retenir en 2020 :

 

 

24-25-26 avril : rencontre à Dannstadt-Schauernheim.

 

20 juin : concert du Gospel Chor "Coloured Voices" avec "Les Fous Chantants" en l'église St Sébastien de Bétheny.

 

11-12-13 Septembre : rencontre à Bétheny

 

 

 

Quel temps fait-il chez nous ?

Et chez vous ?

Faites savoir que vous aimez, partagez ce site.